M

  • M0, M1, M2, etc.

    Niveau de résistance au feu. Seuls les matériaux classés M1 et M0 sont utilisables dans des lieux qui reçoivent du public.M0: incombustibles (pierre, tuile, verre, fer, etc.).M1: non inflammable.M2: difficilement inflammable.M3: moyennement inflammable.M4: facilement inflammable.M5: très facilement inflammable.Les autres classifications ne peuvent être utilisées que sous certaines conditions.

  • Made for iPhone

    Logo indiquant qu'un accessoire électronique a été développé pour l'iPod, l’iPhone ou l’iPad et que son fabricant en certifie la conformité aux normes d’Apple.

  • Made for iPod

    Logo indiquant qu'un accessoire électronique a été développé pour l'iPod, l’iPhone ou l’iPad et que son fabricant en certifie la conformité aux normes d’Apple.

  • Made for iPPad

    Logo indiquant qu'un accessoire électronique a été développé pour l'iPod, l’iPhone ou l’iPad et que son fabricant en certifie la conformité aux normes d’Apple.

  • MADI

    Interface numérique audio multicanal (MADI). Interface numérique professionnelle utilisée par les studios d'enregistrement.

  • Magic Pad

    Interface graphique permettant de gérer un lecteur de DVD depuis l'écran d’un téléviseur

  • Magnétoscope

    Appareil destiné à enregistrer et à restituer des sons et des images sur une bande magnétique. Sigle anglais: VCR (Video Cassette Recorder).

  • Marque ID3

    ID3 est le nom des métadonnées pouvant être insérées dans un fichier audio, notamment de type MP3. Les données en question peuvent porter sur le contenu du fichier comme le titre, le nom de l'interprète, ou encore la date de sortie. On distingue plusieurs versions des marques ID3: - ID3 (aussi appelé ID3v1) est la première version. Elle a été conçue par Eric Kemp en 1996 et est devenu un standard de facto. Studio3, développé par Eric Kemp, a été le premier logiciel gérant les métadonnées ID3. - ID3v1.1 est une extension de la version originale. Elle a été créée par Michael Mutschler en 1997. Elle consiste en l'ajout d'un champ pour le numéro de la piste. Les octets utilisés par ce champ ont été pris sur le champ réservé aux commentaires. - ID3v2 a ajouté un certain nombre de champs d'informations (paroles, images, etc.). Contrairement à la version 1, les informations sont placées au début du fichier et la taille des marques ID3 est variable. ID3v2 supporte les caractères Unicode. Les étiquettes ID3v2 permettent donc de stocker presque n'importe quel type d'information et notamment les paroles de la chanson, voire du karaoké, l’illustration de l'album, l'auteur, le compositeur, le chef d'orchestre, etc.

  • Matroska (MKV)

    Format de fichier multimédia universel capable de contenir absolument tous les formats audio et vidéo existants, du DivX au MPEG-4 H.264. Sa structure lui permet d'héberger plusieurs flux audio et vidéo, ainsi que des pistes de sous?titres et un chapitrage.

  • Médite

    Matériau proche de l'aggloméré à très haute densité. Particulièrement inerte, il est souvent utilisé pour la fabrication des enceintes.

  • Mégabass

    Fonction permettant de renforcer les graves et les aigus directement sur la source numérique. En évitant tout risque de souffle et de perte, il en résulte une meilleure restitution de la musique.

  • Mégapixel (Mpx)

    Unité de résolution des images produites par un capteur photo numérique équivalant à un million de pixels.

  • Mémoire morte (ROM)

    Composant de stockage permettant de conserver de manière définitive des programmes ou des données. Ces mémoires fixes ne sont pas modifiables. On les utilise pour stocker les logiciels et les paramètres d'appareils non programmables (p. ex., lecteur de DVD) ou la partie démarrage d'un équipement programmable. On substitue de plus en plus aux mémoires mortes des mémoires mortes programmables effaçables électriquement (EEPROM) que l’on peut effacer et reprogrammer pour d’éventuelles mises à jour du logiciel.

  • Memory Stick

    Carte mémoire conçue par Sony pour les appareils photos numériques et les caméscopes qu’elle fabrique. Un modèle plus compact, dit Memory Stick Duo, a été lancé pour les périphériques mobiles.

  • MHL

    Lien haute définition mobile (MHL). L'interface MHL permet de relier les périphériques mobiles comme des téléphones intelligents ou des tablettes à des téléviseurs et à des moniteurs haute définition. L'image véhiculée entre les appareils répond à la norme HDTV 1080p et peut être accompagnée de huit pistes audio non compressées. Le rechargement du périphérique mobile par le téléviseur est également prévu. En pratique, le raccordement s'effectue par le biais d'un câble comportant des connecteurs micro-USB et HDMI à ses extrémités. L'interface MHL prend en charge le protocole de protection contre la copie HDCP.

  • Microcontraste

    Mesure de la précision de la transition entre les zones sombres et claires.

  • Microdrive

    Petit disque dur mis au point par IBM au format d'une carte Compact Flash de type II. Sa capacité de stockage varie de 340 Mo à 1 Go de données. Tous les appareils compatibles avec les cartes de type II ne prennent pas nécessairement en charge les Microdrive. Ces derniers sont tombés en désuétude, les capacités des cartes à mémoire flash se comptant désormais en dizaines de gigaoctets.

  • Micromiroirs à commutation numérique

    Procédé de projection vidéo ou de rétroprojection fondé sur une technologie de micromiroirs à très haut rendement lumineux, développé par Texas Instruments.

  • Midnight

    Mode de compression sonore présent sur les amplificateurs de cinéma maison. Il permet de réduire l'amplitude entre les sons les plus faibles et les plus intenses, afin de rendre plus intelligible la bande son d'un film à faible niveau d'écoute. Il est donc très pratique pour des séances de cinéma nocturnes... et permet de conserver de bonnes relations avec le voisinage

  • MiniCD Enregistrable

    Support de stockage antérieurement proposé par Sony sur certains baladeurs audio. Il est désormais dépassé par les mémoires flash amovibles (Memory Stick, cartes SD, etc.).

  • MiniDisc (MD)

    Support de stockage musical sur disque magnéto-optique réinscriptible. Le signal est compressé pour tenir sur un volume de stockage inférieur à celui d’un CD. Le MiniDisc offre une qualité satisfaisante pour les usages mobiles. Sa facilité d’emploi et la rapidité d’accès aux plages ont notamment favorisé son adoption par les stations de radio pour l’illustration sonore et les bruitages. Le succès commercial de ce support auprès du grand public est globalement demeuré modeste.

  • Minuteur de mise en veille

    Fonction qui permet de programmer le délai avant l'arrêt automatique d'un appareil (téléviseur, amplificateur, etc.)

  • Mixage réducteur

    Action consistant à formater des sources 5.1 en deux canaux pour une utilisation stéréophonique

  • Mode macro

    La macrophotographie consiste à photographier des objets de très près. La plupart des appareils photos numériques disposent de ce mode de prise de vue, qui permet de raccourcir la distance de mise au point afin de s'approcher le plus possible du sujet. Les appareils photos numériques réflex exigent l'emploi d'un objectif spécialisé dans ce type de clichés.

  • Mode photo

    Présent sur les caméscopes numériques, ce mode permet de capter des photos plutôt que d’enregistrer des séquences animées.

  • Modulation d’amplitude (MA ou AM)

    Technologie d'émission/réception radio. Très ancienne, elle offre une qualité plutôt moyenne et comportTechnique de modulation analogique utilisée en radio et offrant une bonne qualité ainsi qu'une faible sensibilité aux parasites. Les autres modes usuels de modulation utilisés en transmission radio sont la modulation d'amplitude (MA ou AM) et la modulation de phase (plutôt utilisée pour des signaux numériques). La MF est à l'origine de la transmission de musique de qualité à la radio. Elle est aujourd'hui concurrencée par la radiodiffusion audionumérique (RAN), la radio Web (via Internet) et la baladodiffusion. e une assez grande sensibilité aux perturbations. Elle est aujourd'hui supplantée par la MF (ou FM) et, de plus en plus, par la radio numérique (hertzienne ou par Internet).

  • Modulation d’impulsions en durée (MID)

    Modulation de largeur d'impulsion utilisée dans les amplificateurs de classe D pour offrir un très haut rendement sans échauffement. La qualité peut être excellente avec des fréquences de porteuse très élevées.

  • Modulation de fréquence (MF ou FM)

    Technique de modulation analogique utilisée en radio et offrant une bonne qualité ainsi qu'une faible sensibilité aux parasites. Les autres modes usuels de modulation utilisés en transmission radio sont la modulation d'amplitude (MA ou AM) et la modulation de phase (plutôt utilisée pour des signaux numériques). La MF est à l'origine de la transmission de musique de qualité à la radio. Elle est aujourd'hui concurrencée par la radiodiffusion audionumérique (RAN), la radio Web (via Internet) et la baladodiffusion.

  • Modulation numérique de signaux individualisés (COFDM)

    Procédé d'émission numérique dans lequel le signal est découpé en petits segments émis sur une ou plusieurs fréquences, reçus dans le désordre avec des échos multiples (notamment causés par les immeubles) et reconstitués par un composant spécial. Ce système offre de nombreux avantages:Compatibilité avec les récepteurs analogiques.Insensibilité aux échos pour une adaptation optimale aux zones urbaines.Cinq à six programmes numériques au lieu d'un seul analogique (25 Mbit/s).Réception mobile de qualité (dans des trains, des voitures, des bus, etc.).Plusieurs systèmes de radiodiffusion numérique utilisent le procédé de codage de canal COFDM.

  • Modulation par codage d’impulsions (PCM)

    Système de codage numérique du son. Il est utilisé notamment sur les CD audio. Sa résolution peut atteindre 192 kHz sur 24 bits pour les SACD.

  • Modulomètre de crête

    Crêtemètre comparable au vumètre (VU), mais dont le temps de réaction est beaucoup plus court. Permet de détecter les impulsions très brèves pouvant engendrer de la distorsion.

  • Monitorage

    Dispositif de contrôle vidéo ou audio, qui permet de vérifier le résultat d'un montage, par exemple.

  • Monophonique (mono)

    Se dit d'un signal audio enregistré ou restitué sur un canal unique.

  • Moteur HP

    Partie active d'un haut-parleur, par opposition à la partie fixe. Dans un haut-parleur à chambre de compression, le moteur regroupe l'aimant, la membrane, la pièce de phase, tout sauf le pavillon qui peut être changé en fonction de diverses applications.

  • Moyennes fréquences

    Plage comprise entre 300 et 5 000 Hz environ.

  • MP3 (MPEG layer 3)

    Norme de compression et de transmission de données audio et vidéo. Très répandue, elle tend à révolutionner l'industrie musicale en permettant un transfert de données fortement compressées via Internet. Les plus grandes marques proposent aujourd'hui des lecteurs à mémoire MP3 portables. La qualité du format ne satisfait pas pleinement aux critères de la haute-fidélité.

  • MP4/M4A/M4P

    Conteneur audio-vidéo principalement utilisé par les périphériques multimédias nomades. Il peut contenir des pistes audio et vidéo en haute définition. Concurrent du conteneur Matroska (MKV), c'est le conteneur utilisé par Apple avec les extensions M4A (AAC) pour l'audio, M4P pour l'audio et la vidéo protégées contre la copie et M4V pour la vidéo.

  • MPEG

    Norme de compression et de transmission de données audio et vidéo. Elle implique une compression groupée (et non individuelle) des images. Un flux MPEG comprend ainsi des images de référence, des trames descriptives et des images reconstruites. Très sophistiqué, le procédé permet d'obtenir un très fort taux de compression et de limiter l’espace de stockage. La première norme a été le MPEG-1, totalement tombé en désuétude en ce qui concerne la partie vidéo. La résolution était limitée à 352 pixels sur 288 et offrait une qualité équivalente à celle d’une cassette VHS. La norme audio MPEG-1 est toujours très utilisée, dans sa 3e révision, plus connue sous le nom de MP3. La seconde norme fut le MPEG-2, développé pour la télévision par satellite et pour les DVD vidéo. Ce standard a été progressivement remplacé par le MPEG-4.10, également connu sous le nom de H.264 ou AVC. Cette norme est utilisée pour la TNT HD, ainsi que pour les films HD sur Blu-ray. Youtube l'utilise également pour compresser ses vidéos.

  • Multipièces

    Commande d'un système haute-fidélité permettant de gérer et de répartir le son et la vidéo dans différentes pièces. Ce type de configuration nécessite des répéteurs de télécommande et des ressources spécifiques.

  • Multiplexeur d’accès DSL

    Appareil recevant le trafic de données des lignes d’abonnés numériques asymétriques (plusieurs milliers, en pratique), le regroupe (par multiplexage) et le dirige vers le réseau du fournisseur d’accès à Internet.

  • Multizone

    Se dit d'un lecteur de DVD capable de lire des disques de plusieurs zones géographiques (États-Unis 1 et Europe 2, par exemple). Le dézonage d’un lecteur de DVD soulève des questions de légalité.

  • MUSE

    Algorithme de compression utilisé en radiodiffusion de TVHD par satellite.

  • Musicalité

    Dans le vocabulaire de la haute-fidélité, la musicalité esMUSICAM (codage et multiplexage en sous-bandes, adaptés à la structure du masquage). Procédé de codage et de multiplexage intégrés de sous-bandes déterminées selon une modélisation universelle de l'effet de masque adopté par le CCETT (France), Philips (Pays-Bas) et l'IRT (Allemagne) en raison de sa structuration modulaire en plusieurs couches de codage, sa simplicité de mise en œuvre côté décodeur et sa tolérance aux erreurs de transmission.t un mot passe-partout qui fait référence à un large éventail de qualités qui ne se vérifient pas forcément dans les mesures appliquées à un système. Ces qualités sont néanmoins bien réelles, l'oreille humaine étant souvent plus sensible que les appareils de laboratoire.

  • MUSICAM

    MUSICAM (codage et multiplexage en sous-bandes, adaptés à la structure du masquage). Procédé de codage et de multiplexage intégrés de sous-bandes déterminées selon une modélisation universelle de l'effet de masque adopté par le CCETT (France), Philips (Pays-Bas) et l'IRT (Allemagne) en raison de sa structuration modulaire en plusieurs couches de codage, sa simplicité de mise en œuvre côté décodeur et sa tolérance aux erreurs de transmission.

×
EMAIL

Envoyez-nous un message via notre formulaire de contact

Nous écrire
CHAT

Envoyez-nous un message à l'un de nos agent en ligne

Clavarder
TÉLÉPHONE

Contactez-nous
par téléphone

514 254 6041
×