Comment choisir une cartouche pour table tournante

La cartouche est une partie intégrante de votre table tournante. C’est elle qui abrite l’aiguille, point de contact entre vos disques et l’entrée du signal vers votre système de son et vos oreilles. Le choix d’une cartouche peut donner une nouvelle personnalité à votre son et apporter une autre dimension à votre musique préférée. Voici ce qu’il faut prendre en considération avant d’arrêter son choix sur le modèle de cartouche qui répondra à vos goûts et qui saura s’adapter à votre système.

 Les types de montures

Cartouches haute-fidélité

La cartouche haute-fidélité sera montée sur le bras de lecture. Il existe deux types de façons d’installer une cartouche standard haute-fidélité pour deux types de bras de lectures différents.

Certaines tables tournantes auront une coquille (plus souvent appelée par son terme anglais head shell) qui se détachera du bras de lecture. Ce type de bras de lecture facilite l’installation d’une cartouche, mais est aussi populaire pour les amateurs de vinyle qui veulent utiliser plusieurs cartouches pour différentes applications (écoute de disques mono ou 78 tours avec cartouche dédiée, par exemple). On peut alors avoir plusieurs coquilles montées avec des cartouches différentes et passer aisément d’une à l’autre.

Plusieurs fabricants de tables tournantes utiliseront des bras de lectures avec un porte-cartouche moulé à même le bras, donc non-détachable. L’avantage sera d’avoir une connexion directe entre les câbles du bras de lecture et la cartouche. Un meilleur contrôle des résonances est aussi possible en limitant le nombre de pièces utilisées et en préservant la même qualité de matériau du bras de lecture (qui est aussi souvent plus léger).

Cartouches DJ

Finalement, il existe aussi des cartouches utilisant le système Ortofon/SME, plus populaire chez les professionnels et les DJs. Ces cartouches devront être installées sur des tables tournantes où la tête peut être retirée (comme dans le cas d’une coquille). Par contre, ces cartouches n’ont pas besoin d’être montées sur une coquille et peuvent être installées directement à l’extrémité du bras de lecture. Pratiques pour des changements très rapides, ces cartouches ne nécessitent pas d’ajustement supplémentaire au niveau de sa position. Seul le bras de lecture devra être calibré en conséquence.

Les types de cartouches

Il existe deux principales familles de cartouches : les cartouches à aimant mobile (moving magnet) et celles à bobine mobile (moving coil).

Cartouches à aimant mobile

Les cartouches à aimant mobile (moving magnet, ou MM) sont les plus courantes. Le mouvement de l’aiguille dans le sillon entraînera alors un cantilever (la tige de métal qui sert de levier sur laquelle est placée l’aiguille) sur lequel nous retrouverons un aimant à son extrémité, situé dans le boîtier de la cartouche. Cet aimant créera un champ magnétique qui sera alors capté par des bobines reliées au bras de lecture. Ce dernier transportera le signal jusqu’à la sortie de la table.

Les cellules moving magnet sont populaires grâce à leurs prix plus abordables et à la puissance de sortie qu’elles peuvent offrir. Ses aiguilles peuvent aussi être changées très facilement, contrairement à une aiguille de cartouche moving coil, où l’aiguille devra être remplacée chez le manufacturier.

Cartouches à bobine mobile

Les cartouches à bobine mobile (moving coil, ou MC) sont prisées par les audiophiles en quête de dynamique et de détails précis. Le mouvement de l’aiguille dans le sillon entraînera aussi un cantilever, mais nous retrouverons une bobine sur le cantilever, cette fois fixé dans la cartouche. Des aimants placés à l’intérieur du boîtier de la cartouche créeront un champ magnétique constant. Le signal envoyé au bras de lecture sera plus faible que celui d’une cellule moving magnet. Une pré-amplification PHONO dédiée aux cellules moving coil sera requise.

Les cartouches moving coil sont populaires car elles offrent une dynamique exceptionnelle. Elles sont capables de reproduire les sons des plus doux aux plus forts avec un écart de volume naturel très près d’une performance musicale en direct – quand l’enregistrement reproduit est de bonne qualité, bien évidemment. Très prisées par les audiophiles, ces cellules affichent une meilleure réponse en fréquence, une image sonore précise et une distorsion très faible.

Les cartouches pour utilisations spécifiques

Cartouches mono

Les mixages et pressages stéréo sont apparus au milieu des années 60, les premiers disques vinyles étaient donc pressés en format mono à partir d’enregistrements mono. Encore aujourd’hui, quoique plus rare, des albums sont pressés en mono.

Les cartouches mono permettent de mieux extraire toutes les informations gravés dans les sillons. Elles sont plus résistantes et moins sensibles aux disques endommagés, car elles ne tiennent pas compte non plus du mouvement horizontal de la pointe de lecture. Elles sont donc très pratiques pour les collectionneurs de disques plus anciens qui possèdent des albums en moins bon état en optimisant le rendement possible de ceux-ci.

Cartouches 78 Tours

Les aiguilles des cartouches pour 78 tours sont faites d’un matériau qui n’endommagera pas les disques. Étant donné qu’ils tournent beaucoup plus rapidement que les 33 et 45 tours et que beaucoup sont fabriqués d’une matière résineuse appelée « Shellac » et non de vinyle, une aiguille « normale » pourrait causer rapidement des dommages irréversibles à vos disques 78 tours. L’utilisation d’une cartouche 78 tours est à toute fin indispensable pour ces disques.

Les sillons des disques 78 tours sont également plus larges que ceux des disques 33 et 45 tours et les cartouches 78 tours ont une aiguille adaptée. Encore une fois, le format d’une cartouche standard contribuerait à endommager un disque 78 tours en à peine deux écoutes.

Les types de pointes

La pointe est la forme que prendra le diamant à l’extrémité de l’aiguille. Certains types de pointes se placent mieux au creux des sillons pour une meilleure reproduction sonore, alors que d’autres offrent une meilleure résistance en cas d’accident de manipulation.

La plupart des pointes de diamant sont collées au cantilever, l’extrémité du tube métallique qui constitue l’aiguille. Dans les modèles les plus haut-de-gamme et plus dispendieux, la pointe est entièrement taillée dans le diamant brut. Sa masse inférieure permet un meilleur suivi dans le sillon et un son plus détaillé et plus riche.

Pointe conique

C’est le type de pointe le plus simple et le plus répandu. De fabrication économique, c’est le type de pointe qu’on retrouve sur les cartouches et les tables tournantes plus abordables. Sa forme arrondie se place de façon naturelle au centre du sillon, mais comme elle offre une plus faible surface de contact, sa réponse en fréquences – particulièrement dans les hautes fréquences – s’en trouve limitée. Par contre, elle est plus résistante aux accidents de manipulation.

Pointe elliptique

Ce type de pointe offre un rayon avant plus grand que son rayon latéral. Il en résultera donc une surface de contact horizontal plus faible une surface de contact vertical plus grande que sur les pointes coniques. Elle se positionne donc mieux dans le sillon et offre une réponse en fréquences nettement supérieure (encore une fois, particulièrement dans les hautes fréquences). Son taux de distorsion plus faible contribue aussi à un son plus clair et plus précis.

Pointe Contact et Micro-Linéaires

Les aiguilles à pointe Contact et Micro-Linéaires sont les aiguilles les plus haut-de-gamme, offrant des performances audio remarquables. Elles devront être agencées avec les tables et les bras de lectures de qualité supérieure pour en apprécier leurs atouts. De formes plus complexes, ce sont aussi les plus chères et les plus performantes, offrant un contact horizontal beaucoup plus faible que les pointes coniques et elliptiques.

La bonne cartouche pour le bon bras de lecture

Il est important de bien agencer la bonne cartouche au bras de lecture de votre table tournante. Le comportement dynamique de la cartouche est intrinsèquement lié à ce dernier. La pression appliquée sur l’aiguille et sa pointe de lecture est retransmise au bras et a une influence sur le résultat. Chaque cartouche a une souplesse verticale différente, mesurée en mm/Newton, avec des valeurs allant de 8 à 50. En termes de souplesse, les cartouches à aimant mobile (MM) sont généralement plus souples que celles à bobine mobile (MC).

Il faut donc considérer la masse du bras de lecture. Jumelée à une cartouche, elle aura une influence sur la résonance. Il est par contre difficile de bien identifier la valeur exacte de la résonance à partir de spécifications techniques de la cartouche et du bras de lecture. L’utilisation d’un disque test est alors la façon la plus efficace de bien identifier un bon jumelage cartouche/bras de lecture. Idéalement, on recherche une fréquence de résonance dans un spectre inaudible par l’oreille humaine (autour de 10 Hz) sans toutefois descendre plus bas de 5 Hz, car les résonances émises par le moteur d’entraînement entreraient en conflit avec celles de la cartouche et du bras de lecture.

Généralement, les bras de lecture de moins de 10g s’agencent bien avec les cartouches avec une souplesse verticale supérieure à 14 mm/Newton, et les bras de lecture de plus de 10g avec les cartouches affichant une valeur entre 10 et 30 mm/Newton. Dans le cas des bras de lecture de plus de 25g, une cartouche sous les 14 mm/Newton est conseillée. Encore une fois, il s’agit de règles générales et d’autres facteurs peuvent influencer les résultats.

La durée de vie d’une aiguille

Tout dépendant des conditions d’utilisations, une aiguille de cartouche haute-fidélité a une durée de vie de 400 à 1200 heures d’écoutes. Il s’agit évidemment d’un grand écart, mais un entretien régulier et soigné permet de s’approcher évidemment du côté plus généreux du nombre d’heures d’utilisation avant de devoir changer l’aiguille. Les aiguilles de cartouches DJ ont une vie plus courte, d’environ 500 heures, dû à l’utilisation plus robuste qu’elles devront encaisser.

Pour atteindre de meilleures conditions et retirer le meilleur de votre aiguille, il vous faudra prendre des soins particuliers. Tout d’abord, bien nettoyer vos disques avec une brosse antistatique avant et après chaque lecture. L’état de vos disques est un facteur marquant sur la durabilité de votre aiguille. Le nettoyage fréquent de l’aiguille même est conseillé. Celui-ci peut être fait avec une solution dédiée avec un applicateur spécial. Des brosses antistatiques pour aiguilles existent et permettent un entretien doux et régulier rapide qui aidera à préserver votre aiguille et en améliorer ses performances.

Finalement, il est essentiel de bien calibrer votre bras de lecture. Certes, un bras de lecture mal calibré donnera des performances moins que parfaites, mais aussi, en plus de gruger les sillons de vos disques, l’aiguille ressentira des effets d’un mauvais ajustement et se détériorera plus vite. Une aiguille parfaitement positionnée vous donnera plusieurs heures d'écoute supplémentaires.

Article précédent Comment régler sa table tournante
Article suivant Comment choisir des écouteurs sport
×
EMAIL

Envoyez-nous un message via notre formulaire de contact

Nous écrire
CHAT

Envoyez-nous un message à l'un de nos agent en ligne

Clavarder
TÉLÉPHONE

Contactez-nous
par téléphone

514 254 6041
×