D

  • D'Appolito, Joseph

    Ingénieur ayant inventé une configuration d’enceintes qui porte son nom. Voir le terme « configuration d’Appolito ».

  • DAT

    Bande audionumérique (DAT). Bande magnétique permettant l'enregistrement du son et des données sous forme numérique. Inventé par Sony, le support DAT a la forme d'une petite cassette. Au cours des années 1990, on a beaucoup utilisé ces supports comme bandes mères lors d’enregistrements musicaux pour des raisons liées à la qualité d’échantillonnage.

  • DBX

    Marque américaine de matériels professionnels. Elle est notamment connue pour son système de réduction de bruit et d'augmentation de la marge dynamique pour les magnétophones analogiques. Certains disques vinyles ont même été codés en dBx pour en améliorer la dynamique. Le procédé est tombé en désuétude

  • DCC

    Format de cassette audionumérique mis au point par Philips pour succéder à la cassette analogique. Malgré sa compatibilité ascendante avec les cassettes antérieures, ce format n’a pas trouvé son public, la qualité étant décevante, l'algorithme MPEG-1 Layer 1, ancêtre du MP3, n’offrant pas une qualité suffisante

  • DCDi

    Mis au point par la société Faroudja, le processeur DCDi a pour vocation de désentrelacer et de mettre à l'échelle les sources vidéo analogiques et numériques. Ce processeur équipe principalement les matériels haut de gamme et intègre des fonctions de débruitage vidéo performantes et compatibles HD (mode 1080p). L'image qui en résulte se démarque par son naturel et sa fluidité.

  • DD

    Forme abrégée de Dolby Digital

  • DD-EX

    Forme abrégée de Dolby Digital Extended

  • Décalage

    Fonction permettant de suspendre la réception d'une émission tout en l'enregistrant pour en reprendre ultérieurement le cours à son point d'interruption.

  • Décalage du bloc optique

    Décentrement optique de la lentille d'un vidéoprojecteur permettant de redresser la distorsion en trapèze de l'image quand le projecteur n'est pas exactement dans l'axe de l'écran. Le décentrement n'introduit pas de traitement de l'image et offre de meilleurs résultats que la correction de trapèze électronique.

  • Décentrement

    Déplacement latéral d’un objectif par rapport à la surface sensible. À défaut de disposer d’un objectif de ce type (coûteux), on peut redresser les lignes fuyantes et verticales à l’aide d’une commande transformation manuelle dans un logiciel de retouche photo

  • Décibel (DB)

    Unité de mesure d'une grandeur physique exprimée en progression logarithmique. Le décibel mesure le niveau sonore.

  • DED

    Forme abrégée de Dark Emitting Diode (façon cocasse de désigner une diode brûlée).

  • Degroupage

    Opération technique permettant l’utilisation du réseau téléphonique sur un autre opérateur que l’exploitant initial.

  • DEL

    Diode électroluminescente (DEL). Diode lumineuse, longtemps utilisée comme voyant sur les façades d'appareils. Il existe aujourd'hui des DEL de forte puissance permettant un usage en éclairage (éclairage urbain, feux arrière de voiture, etc.). La technologie DEL est aussi utilisée dans des vidéoprojecteurs de faible puissance et, plus récemment, sur des téléviseurs à écran ACL. Sur ces derniers, la technologie DEL permet d'augmenter sensiblement les valeurs de contraste en plus de réduire la consommation électrique.

  • DEL Diode électroluminescente à éclairage périphérique

    Les diodes électroluminescentes à éclairage périphérique sont des DEL blanches intégrées en bordure de l’écran de télévision plat. Cette technique permet de réduire considérablement l'épaisseur de l'écran. Certains téléviseurs à DEL ont moins de trois centimètres d'épaisseur.

  • DEL Diode électroluminescente à gradation locale

    La technologie DEL à gradation locale utilise de nombreuses diodes électroluminescentes organisées par zones dans une matrice, dont l'intensité lumineuse est gérée en temps réel. La puissance des diodes est modulée selon le type d'image affichée par le téléviseur. Cette technique permet de réduire la luminosité dans les zones sombres, ou, à l'inverse, de l'augmenter dans les zones claires. Les images sont plus nettes, en raison de la rapidité d'action des DEL, qui s'allument et s'éteignent en un très court laps de temps. Le taux de contraste s'en trouve sensiblement élevé et la consommation énergétique réduite.

  • DEL Diode électroluminescente RVB

    Diode rouge-vert-bleu utilisée pour produire une lumière blanche. Ces DEL sont réparties également sur toute la surface de la dalle et permettent un réglage précis de la température de couleur pour une colorimétrie d’une grande précision.

  • Dezonage

    Opération consistant à modifier les circuits d'un lecteur de DVD pour lui permettre de lire les disques de diverses zones géographiques

  • Diaphonie

    Perturbation de l'un des canaux stéréophoniques par le canal voisin. Un équipement de qualité opère une séparation maximale des voies afin de préserver l'effet de stéréophonie.

  • Diaphragme

    Ouverture réglable, située au centre de l'objectif, qui contrôle la quantité de lumière parvenant au capteur numérique ou au film argentique.

  • Diffuseur

    Filtre permettant d'adoucir la lumière d'un éclairage (flash). Le terme est également utilisé pour désigner des périphériques d'affichage vidéo (écrans, vidéoprojecteurs, etc.).

  • Diffusion vidéonumérique

    Format de diffusion numérique particulièrement adapté aux bouquets de chaines des câblodistributeurs et des exploitants de télévision par satellite

  • Diffusion vidéonumérique mobile

    Standard de diffusion vidéo pour périphériques mobiles (téléphones intelligents, lecteurs multimédias, etc.,) qui pourrait se révéler une solution de rechange sérieuse au système universel de télécommunication mobile (UMTS) en matière diffusion de vidéos. Disque à lecture optique de 12 cm de diamètre, mono ou bicouche, destiné au stockage

  • DIM

    Mesure de la distorsion d’intermodulation dynamique (DIM). Mesure standardisée des non-linéarités d'un circuit. La DIM30 (avec filtrage à 30 kHz) et DIM 100 (100 kHz) reposent sur l'analyse du niveau de distorsion sur un signal carré de 3 150 Hz filtré. Le niveau de distorsion est mesuré sur neuf fréquences. Cette technique est normalisée sous la référence CEI 60268.

  • DIN

    Prise circulaire comportant trois à cinq broches aujourd'hui utilisée pour les connexions MIDI. Les prises DIN pour enceintes (une broche plate et une ronde) et les DIN à cinq broches pour magnétophones ont disparu depuis le début des années 1990 par suite de l’arrivée des câbles audiophiles.

  • Dioptrie (unité)

    Propension d'une enceinte à diffuser de manière plus ou moins focalisée le son produit par ses haut-parleurs. Une directivité trop marquée peut compromettre la cohérence de l’étage audio, dans la mesure où l'auditeur aura du mal à trouver la bonne position d'écoute en raison de l'étroitesse du point d'écoute central. La directivité est liée à de nombreux facteurs, notamment les phases électrique et acoustique, directement tributaires du filtre passif des enceintes et de l'alignement des haut-parleurs.

  • DIP

    Boîtier DIP (dual in-line package). Boîtier rectangulaire sur lequel les broches de connexion sont alignées sur deux rangées placées de chaque côté. Ce type de boitier est de plus en plus remplacé par des composants montés en surface, beaucoup plus petits.

  • Direct Stream Digital (DSD)

    Direct Stream Digital (DSD). Créé en 1990 par Sony et Philips pour des fins d'archivage, le format DSD à été commercialisé en 1999 lorsque Sony a introduit le premier lecteur Super Audio CD (SACD). Le format DSD était destiné au marché des audiophiles avertis en quête d'une sonorité haut de gamme. Malheureusement le format DSD n'a pas eu le succès commercial escompté mais jouit présentement d'un second souffle avec l'achat en ligne de musique du catalogue musical de qualité Studio. Le format DSD utilise une fréquence d'échantillonnage de 2,8224 MHz (64 fois plus élevé que l'échantillonnage du disque compact traditionnel) et une quantification sur 1 bit. Selon certains audiophiles, l'encodage DSD offre une sonorité plus naturelle que le codage traditionnel PCM 24 bits @ 192 kHz. Les fichiers DSD portent l'extension .DSF.

  • Directivité

    Propension d'une enceinte à diffuser de manière plus ou moins focalisée le son produit par ses haut-parleurs. Une directivité trop marquée peut compromettre la cohérence de l’étage audio, dans la mesure où l'auditeur aura du mal à trouver la bonne position d'écoute en raison de l'étroitesse du point d'écoute central. La directivité est liée à de nombreux facteurs, notamment les phases électrique et acoustique, directement tributaires du filtre passif des enceintes et de l'alignement des haut-parleurs.

  • Discret

    Se dit d'un circuit électronique sans circuits intégrés, à base de transistors et de composants passifs. Réservés à des produits très haut de gamme, les circuits discrets sont optimisés jusqu'au moindre détail et sont en conséquence beaucoup plus coûteux que les circuits intégrés.

  • Disque numérique polyvalent (DVD)

    Disque à lecture optique de 12 cm de diamètre, mono ou bicouche, destiné au stockage d'informations et de vidéos sous forme numérique.

  • Distorsion harmonique

    Altération du signal provoquée par un élément de la chaine de transmission. Les distorsions harmoniques et d'intermodulation sont les principales altérations que l’on trouve en haute-fidélité.

  • Distortion harmonique totale (THD)

    Variation en pourcentage d'un signal par rapport à une référence

  • Distrotion d'intermodulation

    Distorsion non linéaire se traduisant par l'apparition de fréquences superposées lorsqu'on applique deux ou plus de deux tensions sinusoïdales d'amplitude donnée.

  • DIVX

    Format de compression vidéo, initialement utilisé par le grand public à des fins de conversion et de stockage des fichiers DVD vidéo sur cédérom. Basé sur la norme MPEG-4.2, le format DivX permet de diviser par six environ la taille d'un film DVD au prix, toutefois, d’une qualité d'image inférieure. La société DivX Inc. propose désormais une version HD de son codec, basée sur la norme MPEG-4.10, soit celle utilisée pour encoder les films sur disques Blu-ray. L'avènement du conteneur Matroska (extension MKV) et du codec libre MPEG-4 H.264 (de qualité très supérieure) a relégué au second plan ce format naguère très en vogue.

  • DLNA

    Groupement d'entreprises dont la principale mission est de définir une norme d'interfonctionnement réseau entre différents appareils domestiques (téléviseurs, lecteurs de disques, amplificateurs, ordinateurs, etc.). En pratique, ce protocole permet au périphérique qui l’utilise de lire films et musiques stockés sur le disque dur d’un ordinateur connecté à un réseau domestique. Autrement dit, il faut que le ou les périphériques DLNA, ainsi que l’ordinateur contenant les fichiers à lire, soient connectés à un modem-routeur ou à un réseau WiFi ou Ethernet. Il faut également que l’ordinateur exécute un programme de partage de fichiers multimédias compatible DLNA. Le terme consacré est « serveur UPnP AV ». De nombreux logiciels sont disponibles: certains sont payants (Twonky Server) et d’autre gratuits (PS3 Media Server, compatible Windows, Mac OS et Linux).

  • DLP

    Technologie d'affichage mise au point par Texas Instruments, que l’on trouve dans certains vidéoprojecteurs. La plupart de ces appareils utilisent un seul composant DLP qui affiche successivement chaque couleur (rouge, vert et bleu) devant un filtre coloré. Cette technique repose sur la persistance rétinienne, qui peut engendrer une fatigue visuelle. Les projecteurs à trois DLP aplanissent cet inconvénient et offrent une image exceptionnelle.

  • Dolby

    Entreprise américaine spécialisée dans le traitement du signal audio-vidéo en vue d'améliorer la diffusion du son et de l'image

  • Dolby 3D

    Nom commercial d'un procédé de projection numérique en salle de films en 3D stéréoscopique. Ce système permet d'utiliser un écran de projection classique (non métallisé) grâce à des lunettes passives de type Infitec. Les lunettes Infitec utilisées par le Dolby 3D séparent le spectre pour que les RVB de l'œil droit ne soient pas aux mêmes longueurs d'ondes que les RVB de l'œil gauche. Les longueurs d'onde des couleurs primaires sont pour l'œil gauche: Rouge 629 nm, Vert 532 nm, Bleu 446 nm et pour l'œil droit: Rouge 615 nm, Vert 518 nm, Bleu 432 nm. Le projecteur Dolby (qui fonctionne aussi en 2D sans lunettes) utilise une roue de couleurs différente pour les projections en 3D pour produire simultanément les six longueurs d'ondes utilisées (RVB gauche et RVB droit). Les sources d'éclairage sont aussi adaptées.

  • Dolby AC3 - Dolby Digital

    Format audio multicanal numérique mis au point par Dolby. Il repose sur un algorithme de compression particulièrement efficace: l'AC3. Sa particularité est donc de nécessiter peu d'espace de stockage tout en offrant six canaux distincts: avant gauche, avant droit, central, ambiophonique gauche, ambiophonique droit et effets de basses fréquences. Lorsque les six canaux sont utilisés, on parle de Dolby Digital 5.1, le.1 faisant référence aux 10 % de bande passante utilisés par le canal de graves. Le Dolby Digital est très répandu sur les DVD vidéo ainsi que sur les disques Blu-ray, puisque toute piste Dolby TrueHD contient une piste Dolby Digital.

  • Dolby Atmos

    Dolby Atmos est le nom d'une nouvelle technologie hybride de reproduction du son surround annoncée par Dolby Laboratories en Avril 2012, entre autres, au Festival de Cannes. Ce système de reproduction cinématographique est uniquement possible pour le cinéma numérique, en plus du format Dolby 5.1 ou 7.1 (horizontal), il apporte la gestion de la verticalité du son. Cette technologie a été utilisée à la première du film Rebelle (Brave). La première installation a été celle du Dolby Theatre à Hollywood, en Californie.

  • Dolby B, C et S NR

    Ancien système de réduction de bruit des bandes magnétiques analogiques, mis au point par Dolby. Activé lors de l'enregistrement d'une cassette (Philips), il amplifiait certaines fréquences des registres moyen et aigu. Une cassette ainsi enregistrée devait être relue en activant le système Dolby NR, afin de supprimer le bruit de fond et rétablir l’équilibre de l'écoute. Le Dolby S fut l'ultime évolution du procédé et devait être combinée avec le système de calibrage Dolby HX Pro.

  • Dolby Digital Plus

    Comme son nom l'indique, il s'agit d'une évolution de la norme Dolby Digital. Rétrocompatible lors de la lecture avec les anciens amplificateurs de cinéma maison, le Dolby Digital Plus peut contenir plus de canaux (jusqu'à 14 théoriquement) tout en bénéficiant d'une compression de meilleure qualité et de débits plus élevés (jusqu'à 6 Mbit/s).

  • Dolby HX-Pro

    Circuit permettant un calibrage automatique des paramètres du magnétophone en fonction de la bande analogique à enregistrer. Ce circuit était présent sur les platines cassettes dotées de systèmes de réduction de bruit Dolby S NR. Les principaux avantages étaient la reproduction des hautes fréquences, nettement mieux restituées, de même que la compatibilité des cassettes enregistrées selon ce procédé avec n'importe quel lecteur.

  • Dolby ProLogic

    Dolby Pro Logic est une extension du décodage Dolby Surround. Le décodeur Dolby Pro Logic ajoute en fait une voie centrale. Cette enceinte centrale reproduit typiquement les voix des acteurs. Ce système augmente également la séparation des voies de droite et de gauche. Deux voies arrière reproduisent l'image sonore en trois dimensions. Avec ce type de décodeur, il faut cinq enceintes pour un réel confort d’écoute. Ce système tend aujourd'hui à être dépassé depuis l'arrivée du Dolby Digital ou Dolby AC3.

  • Dolby ProLogic II

    La technologie ProLogic II améliore sensiblement les lacunes du ProLogic original: Lecture multicanal de sources stéréo standard sans encodage. Amélioration de la bande passante des voies d’effets arrière. Meilleure séparation des canaux - compatibilité avec les encodages ProLogic et Surround. Avec quels supports utiliser le Dolby ProLogic II? Le Dolby Pro Logic II propose trois modes de fonctionnement: musique, cinéma et panorama. Un procédé Phantom permet également de créer un effet ambiophonique en l’absence d’enceintes de ce type. On peut considérer que le résultat est intéressant surtout pour le cinéma, même à partir de sources VHS. En revanche, le résultat à partir de sources musicales stéréophoniques n’est pas toujours optimal: il faut procéder à des essais. Certains disques sont recommandés avec ce système. Dans tous les cas, deux réglages permettent d’ajuster le résultat du ProLogic II en fonction de l’installation et de la source utilisées.

  • Dolby Surround

    Première version de codage Dolby destinée à reproduire différents canaux pour un son cinéma.

  • Dolby Surround EX

    Les évolutions récentes intègrent une voie centrale arrière. C’est le cas du Dolby Digital EX, du DTS ES et du THX EX. Cette voie centrale ne représente pas un canal supplémentaire encodé numériquement, mais reprend le procédé analogique de déphasage entre les voies arrière des systèmes existants pour recréer une voie centrale arrière. Pour qu’on bénéficie de cette voie, le support doit être encodé selon le procédé approprié. Avec le procédé THX, on conseille une nouvelle paire d’enceintes bipolaires en fond de salle.

  • Dolby TrueHD

    Format audio multi canal mis au point par Dolby. Dédié aux supports haute-définition que sont le DVD-HD et le Blu-ray, le Dolby TrueHD utilise une compression sans dégradation, ainsi qu'une haute définition audio (96 kHz/24 bits). Il est rétro compatible avec les amplificateurs de cinéma maison de génération antérieure, car tout flux Dolby TrueHD contient une piste Dolby Digital. Son débit courant est de 18 Mbit/s pour huit canaux.

  • Dominance chromatique

    Il y a dominance chromatique lorsqu’une image est déséquilibrée par la présence excessive d'une couleur

  • Dongle

    Dispositif matériel qu’on enfiche dans un connecteur d'ordinateur. Synonyme de clé électronique.

  • DRC

    Procédé mis au point par Sony. Le DRC 50 double la résolution horizontale et verticale en temps réel, alors que le DRC 100 double la résolution horizontale et le taux de rafraîchissement (100 Hz). Le DRC répond aux exigences de la diffusion numérique, dont les sources sont de plus en plus nombreuses (DVD, satellite, consoles de jeu, etc.).

  • DSP

    Processeur dont l’application principale est le traitement numérique des signaux (filtrage, extraction, conversion, etc.)

  • DTS

    Format sonore mis au point par les studios Universal pour les salles de cinéma, concurrent du système Dolby Digital, auquel il oppose surtout des performances audio supérieures. Un flux DTS contient cinq canaux distincts: avant gauche, avant droit, central, ambiophonique gauche et ambiophonique droit. Les fréquences inférieures à 80 Hz des canaux ambiophoniques sont dédiées au canal de graves (effets de basses fréquences). Le débit d'un flux audio DTS est de 768 kbit/s ou 1.536 Mbit/s.

  • DTS Express

    Format audio utilisé pour l'encodage des canaux audio secondaires sur les disques Blu-ray. On utilise en l’occurrence un encodage en définition standard (SD), notamment pour le son des « extras » en incrustation d'image.

  • DTS HD

    Évolution du format DTS, le DTS HD est réservé aux disques DVD HD et Blu-ray. Ce format propose un débit maximal de 24 Mbit/s et contient huit canaux codés sur 24 bits et 96 kHz.

  • DTS Neo:X

    Particulièrement puissant, ce procédé de matriçage multicanal permet de transformer un signal stéréophonique en signal 5.1, 7.1, 9.1 ou 11.1. Très sophistiquée, la technologie DTS Neo:X découpe intelligemment le signal original et le redistribue sur le nombre d'enceintes de votre choix.

  • DTS Surround Sensation

    Technologie permettant de simuler une expérience ambiophonique tridimensionnelle à partir de deux enceintes ou d’un casque d’écoute. Le cerveau humain constitue une « image sonore » tridimensionnelle de l'espace par l'analyse, inconsciente mais bien réelle, des écarts de fréquences, des variations d'intensité et du décalage temporel entre les différents sons perçus.

  • DTS-ES

    DTS-ES (Digital Theater Sound Enhanced Surround). Les évolutions récentes intègrent une voie centrale arrière. Cette voie ne représente pas un canal supplémentaire encodé numériquement, mais reprend le procédé analogique de déphasage entre les voies arrière des systèmes existants pour créer une voie centrale arrière. Pour bénéficier de cette voie, le support doit être encodé selon le procédé approprié.

  • DV

    Forme abrégée de Digital Video (vidéo numérique). Terme également utilisé pour désigner les cassettes vidéo de type Mini DV

  • DVD 10

    DVD doublecouche à deux faces; équivaut à deux DVD 5 scellés dos-à-dos. Cette combinaison offre une capacité de stockage de 9,4 Go ou quatre heures et demie de vidéo. Puisque le CD possède deux côtés, il doit être retourné manuellement dans le lecteur. La zone d'impression de l'étiquette est limitée à la bague centrale.

  • DVD 5

    Format le plus courant de DVD à une seule couche pouvant contenir jusqu’à 135 minutes de vidéo ou 4,7 Go d’information.

  • DVD 9

    DVDà un côté de deux couches, qui utilise un revêtement semi-transparent sur la couche externe et entièrement réfléchissant sur la couche interne. Un DVD de ce type peut contenir jusqu’à quatre heures de vidéo ou 8,5 Go d’information. Ce format n'est pas compatible avec tous les lecteurs de salon.

  • DVD audio

    Support de stockage pour la musique en haute définition. L’idée étant d’utiliser la fantastique capacité de stockage du DVD pour reproduire la musique dans sa qualité d’enregistrement originale. Le DVD audio peut être stéréo ou multicanal sur six canaux. Dans le cas de la stéréo, il s’agit d’un encodage 192 kHz/24 bits de très grande qualité; dans le cas du multicanal, il s’agit d’un encodage 96 kHz/24 bits (Dolby Digital ou DTS). La capacité d’un DVD audio en mode stéréo est de 74 minutes, comme un CD standard, mais la différence de qualité est presque aussi importante qu’entre la VHS et le DVD.

  • DVD vidéo

    Avec sa résolution élevée et ses pistes audionumériques multicanales (Dolby Digital, DTS), le DVD vidéo a révolutionné la façon de consommer des contenus multimédias. Le DVD vidéo a ouvert la voie du tout numérique. Néanmoins, sa capacité de stockage le rend impropre au stockage de films en haute définition.

  • DVI

    Interface vidéo propre aux périphériques informatiques. Largement compatible avec l'interface HDMI, elle ne véhicule pas de signal audio et utilise un brochage différent. L'interface DVI a été conçue pour acheminer des flux vidéo numériques en haute définition. Elle autorise néanmoins le transit de flux vidéo analogiques. Les connecteurs utilisent douze contacts en numérique et cinq en analogique.

  • Dynamique

    Exprimée en décibels (dB), la dynamique correspond à l'écart entre le plus faible et le plus fort niveau de signal électrique qu'un appareil peut produire. Plus elle est importante et plus le signal est nuancé et détaillé. Cette notion est essentielle tant en audio qu'en vidéo.

×
EMAIL

Envoyez-nous un message via notre formulaire de contact

Nous écrire
CHAT

Envoyez-nous un message à l'un de nos agent en ligne

Clavarder
TÉLÉPHONE

Contactez-nous
par téléphone

514 254 6041
×