Que représentent le taux de rafraîchissement et l’indice de fluidité d’un téléviseur?

Vous êtes un amateur de jeux vidéo, de films d’action et de sports à la recherche d’un nouveau téléviseur? Dans ce cas, vous devriez porter une attention particulière à une caractéristique des appareils que vous convoitez : le taux de rafraîchissement.

Dans cet article, nos conseillers experts vous expliquent ce que représente le taux de rafraîchissement d’un téléviseur et son impact sur la fluidité des images affichées par celui-ci.

Comprendre ce qu’est le taux de rafraîchissement

Pour créer l’illusion d’une image en mouvement, un téléviseur affiche une succession d’images fixes à très grande vitesse. Le nombre d’images qu’il affiche par seconde constitue son taux de rafraîchissement. Celui-ci est mesuré en Hertz (Hz).

Le taux de rafraîchissement est souvent confondu avec la fréquence d'images (fps ou images par seconde). Ils sont en effet très similaires, et tous deux font référence au nombre de fois qu'une image statique est générée par seconde, mais la fréquence d'images concerne généralement le contenu lui-même, alors que la fréquence de rafraîchissement concerne l'appareil qui sert à diffuser ce contenu.

Comparer les téléviseurs en fonction de leur taux de rafraîchissement

Si vous avez bien assimilé les notions contenues dans le paragraphe précédent, vous avez sans doute compris que plus la fréquence de rafraîchissement d’une télé est élevée, plus les images qu’elle diffusera seront fluides.

Aujourd’hui, les deux fréquences standards sur le marché des téléviseurs sont 60Hz et 120Hz.

Cependant, il faut savoir que ces taux font référence à la fréquence de rafraîchissement native de l’appareil et que les fabricants vont pour la plupart augmenter artificiellement cette fréquence en utilisant des traitements numériques. Vous pourriez donc tomber sur des téléviseurs dont le taux de rafraichissement annoncé est encore plus élevé.

À ce chapitre, chaque fabricant possède ses propres logiciels de traitement de la fluidité de l’image permettant d’annoncer un taux de rafraichissement supérieur. Certaines marques ont même adopté leur propre indice de fluidité.

Les différentes technologies de bonification la fréquence de rafraichissement native d’un téléviseur

Comme évoqué plus haut, chaque fabricant de téléviseurs a développé son propre mécanisme de traitement d’image afin d’améliorer la netteté et la fluidité. Toutefois, ceux-ci sont généralement basés sur une ou plusieurs des trois techniques suivantes :

L’insertion d’images

Ce traitement vidéo consiste à intercaler une ou plusieurs images entre chaque image originale envoyée par la source (lecteur Blu-Ray, console de jeux, etc.). Chaque image originale est tout simplement reproduite pour doubler ou quadrupler le taux de rafraîchissement initial.

Ce type de traitement est relativement simple à mettre en place puisqu’il n’est pas très gourmand en puissance de calcul. Cependant, ce n’est pas le plus efficace pour fluidifier une image.

L’interpolation d’images

L’interpolation d’images est en quelque sorte la version améliorée de la technique de l’insertion d’images. Elle implique aussi l’insertion d’images intermédiaires entre les images originales, mais sans utiliser de simples clones. Les images intermédiaires sont plutôt créées par un processeur vidéo qui analyse en permanence l'image envoyée par la source pour identifier les éléments en mouvement et fabriquer des images intermédiaires uniques. Celles-ci sont ensuite intercalées entre les images originales, ce qui fluidifie efficacement l’affichage tout en conservant un haut niveau de détail sur les images en mouvement.

La technologie Motionflow sur laquelle misent certains téléviseurs de marque Sony utilise justement ce genre de traitement d’image.

Le Backlight Flashing et le Backlight Scanning

Comme son nom l’indique, le Backlight Flashing est un système de clignotement très rapide du rétroéclairage qui augmente davantage le taux de rafraîchissement déjà obtenu par insertion ou interpolation d'image. Il est notamment utilisé sur les téléviseurs OLED et QLED.

Dans cette méthode de traitement vidéo, chaque image native, insérée ou interpolée est rétroéclairée en deux parties successives. Le cerveau interprète alors cette alternance d'image comme un doublement de la fréquence d'affichage.

Le Backlight Scanning est une version plus avancée du Backlight Flashing. Il comprend en plus une modulation de l'intensité du rétroéclairage en temps réel en fonction de la luminosité de l'image transmise par la source.

L’indice de fluidité d’un téléviseur

L’indice de fluidité d’un téléviseur est une valeur indicative. Cela signifie que plus sa valeur est élevée, plus l’appareil est apte à afficher clairement et précisément les images en mouvement.

Retenez simplement que l’indice de fluidité est une combinaison du taux de rafraîchissement natif de la télé et des traitements d’image (insertion, interpolation et backlight flashing) permettant d’augmenter artificiellement le nombre d’images affichées par seconde.

Cet indice est cependant un élément de comparaison difficile à utiliser pour comparer des téléviseurs de marque différente parce qu’il va généralement varier en fonction du fabricant. Par exemple Samsung utilise le Motion Rate et LG le TruMotion Rate. En revanche, il peut être utile pour comparer des appareils d’une même marque.

Pour faire le meilleur choix de téléviseur, il vous faut des conseils de pros

En résumé, le taux de rafraîchissement et l’indice de fluidité sont deux concepts différents, mais qui ont tous deux un impact sur la capacité d’un téléviseur à afficher des images en mouvement claires et précises.

Pas surprenant que bien des consommateurs peinent à comparer différents appareils lorsqu’ils magasinent un téléviseur. Il faut à la fois tenir compte du taux de rafraîchissement natif, et des modes de traitement d’image utilisés pour bonifier celui-ci et arriver au fameux indice de fluidité.

De manière générale, entre deux appareils affichant un indice de fluidité semblable, il est préférable de choisir celui dont le taux de rafraichissement natif est le plus élevé. La principale raison est que les technologies de traitement d’image utilisent beaucoup de puissance de calcul, ce qui peut parfois entrainer un décalage entre la source et l’affichage. C’est d’ailleurs pourquoi plusieurs modèles offrent la possibilité de désactiver ces technologies lorsque vous regardez du sport ou jouez à des jeux vidéo.

Mais si vous voulez vous assurer de faire le meilleur choix de téléviseur, pourquoi ne pas passer demander l’avis de nos conseillers en boutique? Ils pourront vous proposer des appareils adaptés à vos besoins en tenant également compte d’éléments tels que la pièce où vous le placerez, les sources que vous souhaitez y connecter ainsi que les contenus que vous appréciez regarder.

C’est un rendez-vous!

Article suivant Nos experts testent les enceintes Sonos : notre avis

Commenter

Les commentaires doivent être approuvés avant d'apparaître

* Champs requis

×
EMAIL

Envoyez-nous un message via notre formulaire de contact

Nous écrire
CHAT

Envoyez-nous un message à l'un de nos agent en ligne

Clavarder
TÉLÉPHONE

Contactez-nous
par téléphone

514 254 6041
×